Love me? Love my Cats·Ma vie Mon oeuvre

Zibou 20 février 1995 – 28 janvier 2018


Un philosophe a écrit que la plupart des hommes n’imaginent pas leur mort car, s’ils l’imaginaient, ils n’entreprendraient plus rien. Nous n’imaginons pas non plus la mort de ceux que nous chérissons car, si nous l’imaginions, nous vivrions dans un constant désespoir.

Et c’est pourquoi, sans doute, lorsqu’elle surgit fielleusement, sournoisement, méchamment, cette faucheuse de nos bonheurs, nous nous retrouvons comme assommés, anéantis, désemparés. Nous avions oublié, nous avions voulu oublier qu’elle rôdait dans les parages, la gueuse, et s’il nous arrivait occasionnellement d’en prendre conscience, nous ne nous sentions pas directement concernés : c’est à côté qu’elle avait frappé, chez cet ami, chez ce parent, chez ce voisin. Mais notre compassion n’allait pas jusqu’à admettre qu’à quelques mètres près, le coup de fouet de la lame aurait pu atteindre Zazou, ou Mitzy, ou Mamour…

« Je le sais, m’avait dit cet ami. Je le sais mais je fais comme si je ne le savais pas. »
Nous faisons tous comme si nous ne le savions pas. Et, maintenant que j’y pense, c’est peut-être cela qui nous fait accepter la vie.
Autrement, n’est-ce pas…
Et puis, lorsque le mauvais coup a été porté, nous posons-nous la bonne question ?
Pas toujours…

La bonne question, la seule question, c’est : a-t-il été heureux avec moi, avec nous – ou bien mélancolique ou malheureux ? L’important, c’est la qualité de vie donnée, et non sa quantité, non sa durée.

L’important, c’est d’avoir pu apporter à un être né pour la joie de vivre, sa dose espérée de vrai bonheur, et d’en avoir reçu, en retour, autant ou davantage.
Alors tout est en ordre, même si ce qui devait irrémédiablement arriver nous est, par malheur, advenu…

Philippe Ragueneau

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « Zibou 20 février 1995 – 28 janvier 2018 »

  1. Cela ne te consolera pas mais ta Zibou en a eu tellement, de l’amour! La preuve c’est qu’elle serait partie beaucoup plus tôt si elle n’avait eu envie de rester le plus possible à tes côtés.
    Je partage ta peine, Pooky, de tout coeur car je sais ce que tu ressens. Zibou t’accompagnera toujours malgré sa disparition, elle sera toujours là tant que tu vivras.
    Je t’embrasse.

  2. De son paradis des chats, elle te regarde ! Et tu sais ce qu’elle se dit ? « mon humaine m’a vraiment beaucoup aimée…. » Courage Pooky, Zibou a été très heureuse avec toi, c’est sûr. Bises

  3. Je suis très triste pour toi, moi qui suis tes aventures depuis un moment. Il parait que quand nous montons là-haut les animaux qui ont partagé nos vies font une ronde pour nous accueillir …
    Gros bisous

  4. Je suis de tout coeur avec toi ma belle. Je n’ose imaginer ton chagrin. Zibou a eu une vie de chat de rêve et a reçu de l’amour comme sûrement peu de chats, animaux et humains ont reçu durant toute leur vie. Votre lien est éternel.
    Je t’embrasse

  5. 23 ans d’amour, ça compte et ce n’est pas pour rien que ça a durée aussi longtemps, vous étiez présent l’un pour l’autre tu lui a donnée tellement d’amour quelle a résisté le plus longtemps possible pour toi.
    Alors oui, je pense que tu lui a apportée du bonheur et de l’amour. Si tous les animaux avaient autant d’amour, la SPA et toutes les associations de défense des animaux n’auraient plus lieudexister.
    De tout cœur avec toi.

  6. Je pense fort à toi Pooky
    Non seulement Zibou a eu une vie de rêve que beaucoup de chats lui envieraient
    Mais de plus elle a passé deux décennies et presque 3 ans avec toi .
    C’est ton amour inconditionnel qui ont permis de faire que ce miracle puisse avoir lieux
    Mais je suis tout a fait daccord avec toi
    On veut toujours éloigner le moment ou nos êtres chers doivent nous quitter
    Pourquoi pas des mois en plus pourquoi pas des années des jours en plus
    On donnerai tellement cher pour que ce soit possible
    …Et pourtant elle est laà la faucheuse comme tu le dit ,,
    Et elle elle décide
    C’était exactement mon sentiment lorsque je voyais ma tara , mon isis et mon Nounours vieillir .
    Chaque année en enlevant le sapin de Noël les voyant vieillissants pourtant je me posais la question …
    Sera telle là l’année prochaine lorsque je referai ce sapin .?
    Et puis d’un revers de main j’éloignais mes idées noires , mes larmes et je me disais oui pourquoi pas .
    Je le dit toujours c’est le jour ou ils partent que nos animaux nous font souffrir
    Mais ils ont passé tant d’années a nous apporter des rires , du réconfort et de la douceur
    Que lorsque nous pensons a eux c’est juste a ces moments là quil faut penser
    les autres , les tristes il faut vite essayer de les oublier
    Je sais que ce ne sera vraiment pas facile Pooky mais je voudrais juste que tu saches que c’est tout a fait possible .
    En attendant il faut se nourrir , dormir , prendre des forces pour accepter son absence ..
    Je sais que tu vas la voir partout
    Parfois l’entendre même
    Au début ça va être très difficile
    Mais avec le temps tu te diras :
    Tiens c’est ma zibou qui vient me rendre visite …
    Gros bisous Pooky

  7. Pas de mots pour traduire la peine que tu ressens en ce moment, pas de doute que tu aies reçu autant d’amour que tu en auras donné à Zibou, mais ce n’est pas une consolation en soi. Le texte est sublime et traduit bien ces tristes moments. Je pense très fort à toi……

  8. ce texte est si juste!
    J’ai été triste pour de vrai en lisant la nouvelle. j’avais fini par imaginer qu’elle serait immortelle… tout en sachant que…
    Bref. Toutes mes pensées vous accompagnent.

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s