Love me? Love my Cats

Et maintenant ?


La pensée du jour

J’ai appelé doucement “Zib”. Une fois, encore une fois… Mon appel est resté sans réponse. Le petit « rwein” qu’elle m’adressait toujours ne vibrait plus Elles avaient pris fin les 23 années que Zib et moi avions passé ensemble… […] F avait eu la gentillesse de venir prendre de mes nouvelles : “mon petit chat est mort”. F a poussé un cri de surprise et a reculé. Sans doute avait-elle remarqué mon visage gonflé par les larmes. D’une voix douce, elle a simplement dit : « Zib a vécu 23 ans. Elle a sûrement eu une vie heureuse. Vous aussi vous avez été heureuse, n’est-ce pas ? » Oui. J’avais été heureuse car j’avais passé 23 ans avec Zibou. Inaba Mayumi – 20 ans avec mon chat (légèrement adapté)

L’humeur du jour J’aurais tant aimé pouvoir écrire que Zibou est partie dans son sommeil, après une jolie journée de câlinades et de petits bonheurs félins. J’aurais tant aimé pouvoir dire qu’elle m’a fait un signe tendre, particulier pour signifier qu’elle allait partir – mais pas trop loin, ne t’inquiète pas HuMom – qu’elle rejoignait son jumeau Lulu et le Tso, qu’elle était fatiguée mais bienheureuse, qu’elle était prête. Et que moi aussi je devais l’être. Même si, soyons honnêtes, pour « moi aussi », c’était impossible. J’en parlais la veille, à une amie des chats « serait-ce mieux pour Zib et moi qu’elle parte en ma présence ou en mon absence ? » J’étais évidemment incapable de trancher, puisque je refusais l’issue.

Parce qu’à son âge et avec son cœur malade, tout devenait plus essentiel, je n’ai pas sous estimé ses pipis différents, plus modestes, soudainement inodores et douloureux, avec une trace de sang. Aussitôt antibios. C’était mardi soir dernier. Mais impossible de les lui faire avaler, alors injections dès le lendemain matin. Et contrôle le jeudi, avec un diurétique en plus. Zibou m’a remerciée de frottages de museaux, de câlins contre ma main et de doux ronrons. Mais se rendre à la caisse semblait l’épuiser. La faute à l’infection ? A l’âge ? Aux deux ?

Samedi, elle semblait fatiguée et en effet, sa température était descendue à 35°. Tapis chauffant, bouillottes, coussin tiède sur lequel elle a posé ses pattes… et toujours cette fatigue qui a subitement viré à l’insuffisance respiratoire pour un simple pipi nocturne…

Alors dimanche matin je ne suis pas sortie courir. Quelque chose dans son regard pourtant aveugle m’a fait dire deux fois, un peu pour conjurer le sort « je crois que c’est son dernier jour ». Elle montrait de l’appétit, ça m’a rassurée. Mais quand je n’ai pas pu la porter pour qu’elle sieste avec moi car ça semblait la gêner – halètement immédiat – je me suis allongée près d’elle dans sa cabane au sol, scrutant sa respiration qui me semblait de plus en plus « forcée ». J’avais déjà appelé les urgences deux fois – pour dire comment elle se portait au réveil, puis expliquer sa respiration, j’avais déjà décidé de la laisser sous oxygène le lendemain, quand Zib a fait l’effort de trop. Un simple pipi qui a déclenché une détresse respiratoire qui ne s’arrêtait pas. J’ai rappelé Dr Cat, vite, le caisson à oxygène ! Les injections de cortisone et de diurétique n’ont pas aidé. Zibou luttait pour respirer. Et moi j’ai demandé à ce que ses souffrances s’arrêtent. Parce que je lui avais promis que je saurais le faire. Même si cela signifiait que la mienne, de souffrance, ne faisait que commencer. Même si cette décision implique toujours un micron de doute « et si j’attendais, et si elle retrouvait sa respiration ? » Après tout, Zibou est si forte ! elle a surmonté tant de choses, a-t-elle usé ses 9 vies ? Je n’ai jamais bien su compter…

Je lui ai chanté, tant bien que mal sa berceuse, j’ai glissé mon doigt sous son coussinet et elle l’a serré comme toujours. Je lui parlais, je l’embrassais et l’ai laissée partir, dans son petit pull rouge.

Et après ? Après il faut rentrer. Il faut supporter un silence exagéré par le chat-grin. Il faut affronter l’insolence des dodos et caisses toujours à la même place et la violence du vide qu’ils laissent si je les enlève. Il faut encaisser les chocs en trouvant ici un caillou de sa litière, là un sachet de catisfaction au canard, là encore une plaquette de médicaments et ses affaires à elle, ses bols, mugs et autres objets de la vie de tous les jours. De tous les jours de ses 23 ans de vie.

Je n’avais pas 25 ans quand je l’ai adoptée chaton-nourrisson. Je m’approche de mes 48 ans. Un pan entier de ma vie partagé avec une Zibou intelligente, aimante, fusionnelle, forte… Un pan de vie au cours duquel j’ai déjà perdu Ratso et Lulu, éprouvant alors déjà les seules douleurs qu’un petit compagnon peut causer. J’avais mis un peu de ma peine de côté pour aider mes félins à surmonter la perte d’un de leur fratrie, anxieuse surtout quand Zibou perdit son jumeau.

A ceux qui me conseillent de prendre un autre chat, je veux dire que ça ne marche pas comme ça. C’est le chat qui me trouvera. Je crois en cette magie là. Mais c’est totalement inconcevable pour le moment d’envisager un nouveau félin dans ma vie. Je vais essayer de suivre les conseils de mes vétérinaires – oui, ils soignent aussi les Humain – faire le deuil de ma Zibou. Je ne sais simplement pas comment. Le cadeau du jour Nous avons eu 5 mois de sursis. C’est beaucoup et c’est si peu…

Quote of the Day
I called her, softly “Zib”. Another time, another one, again… There was no answer to my call. The sweet « rwein” she would always reply would never vibrate gain. Gone were the 23 years Zib ad I had spent together… […] F had kindly dropped by, to check on me: “my kitty’s dead”. F stepped back, in surprise. No doubt she had noticed my face, swollen with tears. She said « Zibou has lived 23 years. She must have had a happy life… and you must have been happy, weren’t you ? » Yes. I had been happy . because I had spent 23 years with Zibou.
Inaba Mayumi 20 ans avec mon chat (based upon 20 years wih my cat)

Publicités

21 réflexions au sujet de « Et maintenant ? »

  1. Cela viendra en son temps. Le jour où la douleur crue estompée, tu te rendras compte que Zibou est avec toi, qu’elle veille sur toi. C’est une chose que j’aie toujours ressentie, que j’explique sans doute mal, pour chacun de mes deuils animaux comme humains.
    Ce jour-là, tu sauras qu’il est temps de commencer une autre histoire, qui sera différente, et de rendre heureux un ou une autre petit qui a besoin de toi comme toi de lui.
    Je pense à toi Pooky.

    1. Merci. Ces derniers mois, quand son âge avançait et qu il devenait logique que sa vie allait vers sa fin, j etais terrorisée à l idée de son départ. Je savais déjà les nausées et le chat grin. Je ne me suis pas trompée. Mais si c est le prix du bonheur de sa presence… je paie bien volontiers

  2. Non un autre chat ne pourra pas remplacer Zibou.
    Comme la perte d’un etre cher, sa presence passée ne peut pas etre effacer. La vie pour toi et pour tes proches continue malgre tout. Cest grace aussi a eux quil peut etre possible de surmonter sa peine.
    Ce nest pas facile cest sur mais Zibou quelquepart sera aussi fier de toi de te savoir Vivre .

  3. Je n’ai pas envie de « liker » mais je pense à ta peine et la partage. Le seul chat que j’ai perdu n’avait que 11ans et demi mais il m’était tout. Il est mort quand j’étais hospitalisée. Avant que je ne quitte la maison pour l’hôpital, il est monté dans ma chambre pour un ronron appuyé. Il ne venait plus sur le lit depuis un moment déjà, je n’ai pas compris qu’il savait qu’il ne me reverrait plus. Tu vois je t’en parle et les larmes me montent aux yeux. Tiens bon Pooky, quelle belle tranche de vie vous avez partagée Zib et toi ;o)

  4. je n’ai pas de mot. Il parait que le temps aide… je ne sais pas… sans doute…
    le chat-grin est aussi fort que le bonheur l’a été… alors j’imagine ta douleur et ta tristesse… et ce vide…
    le temps…

  5. Soit forte Pooky, le temps comme toujours fera son effet, et petit à petit tu arriveras à parler d’elle sans pleurer, tu arriveras à regarder une photo sans voir tes yeux s’embuer de larmes. Mais il faut être patiente, car Zib et ses 3 petits kilos occupait une place de colosse dans ton coeur.
    Un jour tu seras prête à laisser ton coeur te guider à nouveau et se remplir à nouveau d’amour.
    Tes amis sont là, autour de toi, plus ou moins présents, plus ou moins discrets, dans l’attente d’une demande de ta part. Tu n’es pas seule, on t’aime ❤❤❤❤
    Bisous

  6. Il faut du temps pour accepter ce que au fond de nous l’ont trouve inacceptable
    Quelque soit l’age quelque soit la cause ,,la mort est toujours une ennemie qui nous enlève une partie de ce que nous considérons comme notre enfant notre amie et tant encore ..,
    Personne ne peut remplacer un animal
    Lorsque jai pris Nut je savais que ce ne serait jamais possible de remplacer Tara et je le vérifie tous les jours .
    Tara est toujours dans mon esprit , dans mon quotidien et dans ma mémoire intacte ..et j’aimerai tant quelle puisse gambader auprès de Nut
    En fait sil l y a un paradis j aimerai les avoir tous autour de moi .
    Les aboiements différents , les yeux brillants et toute la tendresse conjuguée de leur amour fusionnel sans aucune condition ..
    Si je t’ai parlé d’un autre chat jamais je ne te dirai de le faire si tu sens que tu n’es pas prête pour ça
    Parce que c’est un autre être que l’on accueille
    une autre personnalité
    une autre manière d’être
    un autre amour aussi
    La raison qui ma fait prendre mon chien c’est que je ne pouvais plus entendre le silence
    plus possible de vivre sans entendre un petit être qui accourd dès que je pose les pieds sur le sol
    et encore lui ne réagit vraiment pas comme ma tara puisque il attends sagement dans son dodo le signal .;)
    Mais c’est Jean qui a prit la décision de me soustraire a une déprime plus que virulente et vraiment je ne le regrette pas .
    Chaque animal est différent et chaque deuil aussi
    L’avoir eu a 25 ans ta petite minette c’est encore plus énorme comme sentiments de perte lorsque ça arrive .!
    Tu as passé la moitié de ta vie présente avec elle
    C’est exceptionnel , et je ne sais pas si tu revivra une telle longueur même si tu en prends un autre .
    Je pense que ce que lon vit avec eux est aussi toujours exceptionnel
    Pour mes adorables toutous
    je me dit que jai eu:
    Celui de mes premiers pas dans ma vie de femme mariée ,et des premiers jours avec mon fils .NOunous un chien de chassse transformée en calinours prit dans la fougue de ma jeunesse malgré un petit appartement au second étage..
    Celui de l’enfance de mes enfants qui ont grandi avec mon Isis .Si pétillante et si marrante ..
    Celui de adolescence de mes fils et mes chutes et de mes premières rides avec Tara : un petit scrtch qui vivait mal lorsque je m’absentais les derniers jours (mon fils ne me la dit que après
    Son petit coeur n’aurait il pas subit un trop grand stress mon absence répétée .
    Nut je crois sera le dernier parce que c’est celui de notre retraite et peut être de notre vieillesse aussi.
    Quelque soit le lieu de mes vadrouilles il sera avec moi …
    C’est la promesse que je me suis faite , en espérant que je trouverai des lieux qui voudront bien d’un chien ..
    Je fuirai ceux qui ne le seront pas ..
    Une vie semée de chiens et surtout une vie semée d’amour donnés par nos 4 pattes adorés .

    Je t’embrasse fort ma Pooky
    Parce que je sais que tu na pas fini de la voir l’entendre partout ta petite Zibou ❤ .❤
    Mais j’espère que avec le temps la peine sera moins dure a supporter .
    Par contre je sais aussi que elle laissera une cicatrice qu’il te faudra soigner ..

  7. Hello
    Ton article est magnifique j’en ai les larmes aux yeux et comme je te comprends.
    Ma chatoune va faire 19 ans bientôt et ses reins montrent des signes de faiblesse depuis un an et demi environ….il y a une semaine re-antibio…elle fatigue…le matin elle ne vient plus me voir et faire la comédie pour de la pâté….elle se repose…elle vieillie….c’est pas rien 19 ans à partager sa vie, la mienne.
    Je te souhaite plein de courage dans cette épreuve.
    Estelle

  8. Il te faudra du temps, beaucoup de temps, car seul le temps qui passe apaisera ta peine. Tu l’entendras et la verras encore longtemps dans ta maison. On ne peut oublier ces petites boules de poils que l’on a tant aimées……Leur Bonheur passé avec nous n’est pas une consolation lorsque l’impossible survient. Cela prendra le temps qu’il faut, mais je suis certaine qu’un beau jour, un petit félin viendra te voir pour que tu le rendes heureux. Tu as toute la vie devant toi et les petites bêtes malheureuses ne manquent pas….! Alors courage ma Z ….Je pense à toi et respecte ton chagrin et ton besoin de solitude.

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s