Ma vie Mon oeuvre

Le lecteur silencieux


La pensée du jour
« Si tu as la chance de rester en vie, ne la rate pas… »
Je serai médecin !
C’est un dur métier que j’apprends… si on peut appeler ça un métier.
Yves Cotrel

L’humeur du jour
Ce blog a eu un lecteur silencieux. Un monsieur âgé qui recevait chez lui la version imprimée des articles, qui s’amusait des « cadeaux du jour » et ne manquait jamais de commenter les billets chaque fois que nous nous retrouvions pour… travailler.

C’était mon « patron », mais je préférais l’appeler « Chef », parce qu’il me donnait alors du « sous-chef » et je savais à cette simple réponse qu’il était d’humeur joyeuse.

J’ai eu la chance, cette chance dont il s’est émerveillé jusqu’au crépuscule de sa vie, j’ai eu la chance donc, de le rencontrer « après ».
Après les urgences de sa vocation de chirurgien, après les voyages et le stress du développement et de la diffusion d’une instrumentation révolutionnaire pour les malades, après le nécessaire d’une vie dédiée à une passion.
J’ai eu la chance de le rencontrer au moment où il entamait un chapitre « don de soi », et j’ai eu la chance de communier avec ses valeurs. Nous avons formé un tandem loyal et j’ose l’espérer efficace durant près de 20 ans.

Si je suis triste depuis qu’il est parti retrouver son aimée, je ne suis pas malheureuse parce qu’il est encore là pour m’aider à continuer la mission dont il se sentait investi.
Certains diront qu’en bon breton, il n’a jamais baissé les bras, œuvrant sans relâche, mais moi je sais qu’il se répétait une maxime que sa maman lui faisait écrire quand il était enfant « Je peux, donc je dois. Si pouvant et devant je ne faisais pas, je serais un lâche. »

Soyez tranquille, Chef. Je ne serai jamais une lâche.
Le cadeau du jour
au revoir, Chef !

7 réflexions au sujet de « Le lecteur silencieux »

  1. Un tel amour sincère envers son « chef » est rare, unique et précieux. Toi, tu as eut cette chance de le connaître, et de ne pas être un simple numéro dans une société qui ne connaît pas ses employés. Bravo d’avoir été présente jusqu’à la fin, même si ta peine est immense, tu en sortira grandie ❤

  2. Un très bel hommage pour un très grand monsieur.
    Votre collaboration et votre complicité font plaisir à voir.
    Tu peux être fière de tout ce chemin parcouru et cela ne s’arrête pas là.
    Plein de courage à toi pour poursuivre ce que vous avez fait ensemble même si j’imagine que ce n’est pas facile pour le moment.

Répondre à Madeleine Lafrance Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s