Et je pèse mes mots...

Thénardier n’est pas mort


La pensée du jour
Abolissez l’exploitation de l’homme par l’homme et vous abolirez l’exploitation d’une nation par une autre nation. Friedrich Engels

L’humeur du jour
Devant la porte de l’Union locale de la CGT pour Paris 5e et 6e se tenaient hier un grand africain et un petit bangladeshi. Nous venions tous les trois à la pêche aux informations.
Moi, bien emmitouflée.
Eux, avec leurs vêtements « toute saison » élimés et l’air un peu perdu.

La personne de permanence s’est rapidement rendu compte que si elle pouvait s’occuper du premier, elle aurait un problème de langue avec le second, plus doué pour Shakespeare que pour Molière. J’ai donc naturellement proposé de servir d’interprète.

J’ai ainsi fait la connaissance d’Hussain, 34 ans, travailleur sans papiers venu du Bangladesh avec son épouse, avec l’espoir que le travail leur permettrait une vie meilleure.

Il est « fait tout » dans une des deux boulangeries d’un Thénardier du 6ème, qui emploie 4 autres sans papiers qu’il oublie parfois de payer.
Hussain était là pour savoir comment récupérer deux mois et demi de salaire, soit 2500 euros, du boulanger véreux.

D’octobre à mi janvier, de 6h30 à 16h00 il a fabriqué des quiches, déchargé la farine, préparé des salades et des gâteaux, livré des baguettes dans les cafés et hôtels alentours…
1000 euros pour octobre, plus rien après.
“Demain”.

Comment réclamer quand on est illégal ? On prend le risque d’être dénoncé, parqué à Orly et collé dans le premier avion venu. Alors les Hussain se taisent et se font exploiter par des ordures qui ne connaissent pas les scrupules. Ni même ceux de fourrer leurs baguettes entre les miches des « employées » féminines, se vidant ainsi les couilles sans dégonfler leur porte monnaie… ha… si Madame savait…

Hussain n’a pas eu la chance de naître dans un pays comme le nôtre, ni dans une famille fortunée « chez lui ». C’est sa seule excuse, qui n’est en rien une faute.
Thénardier, lui, ne mérite pas sa nationalité. Exploiter la misère d’autrui est indigne des valeurs de notre République.
Qu’on ne vienne pas me dire que ça lui coûterait trop d’employer légalement.
C’est indéfendable à mes yeux.

Hussain m’a demandé si je savais comment faire pour l’aider à être régularisé.
Puis si je connaissais un endroit où il pourrait à nouveau se faire exploiter en attendant mieux.
Il est reparti la tête basse.
Je suis repartie honteuse de mes problèmes de «riche».

Le cadeau du jour
Etre né quelque part, pour celui qui est né
C’est toujours un hasard…

image

Publicités

12 réflexions au sujet de « Thénardier n’est pas mort »

  1. c’est vrai. nous connaissons nos propres inégalités sociales, mais nous pouvons nous battre. eux partent de très bas.
    merci de me rappeler la chance qui est la mienne.

    1. disons que si c’est parfois facile pour certains de fustiger le groupe anonyme de sans papiers voleurs d’emplois, ça le devient immédiatement nettement moins quand tu individualises le cas

  2. Oui c’est lamentable… Ce boulanger véreux mérite d’être connu… D’être annoncé… Car je ne voulait pas dire dénoncé… Mais.
    Mais aussi et arrêtons l’hypocrisie… La France ne peut accueillir le reste du monde.. Un sans papier est un illégal. La plupart ne paient pas d’impôts Moi si. Ne font qu’envoyer leur argent au pays. Moi non. Qui finance la France et ses institutions… Pas les sans papiers… Stop au robinet. La source belle et douce est tarie. Maintenant un africain ou un bengladeshi devra payer lui aussi. Si c’est trop cher…. Il dégage. J’aime ton billet mais il est à la fois triste et irréaliste.

    1. oui, c’est vrai, notre pays (comme beaucoup d’autres pays « riches ») ne peut pas accueillir tout le monde pauvre.
      mais on devrait donner la chance aux illégaux de devenir légaux s’ils veulent travailler (et participer à l’effort impôts) ou alors les politiques économiques des pays riches devraient leur permettre de gagner cet argent dans leur pays car je nen pense pas que tous aient envie de se déraciner (sauf s’ils vivent avec un dictateur)
      j’ai déjà travaillé au noir pendant une (heureusement courte) période de chômage après un divorce à l’étranger parce que je ne trouvais pas de vrai travail et j’ai cotoyé des asiats et des africains. les asiats s’en sortaient mieux parce qu’un implanté pouvait les réseauter. les africains galèraient plus.
      et je voyais aussi des français « profiter » du système chômage + black + pas d’impôts et je me demandais qui utilisait le plus éhontent du système…

      1. que celui qui n’a jamais profité leur jette le premier centime
        quand je vivais à Karachi, j’ai travaillé au noir pour l’Alliance Française qui payait tout le monde au noir sauf le directeur et les profs français envoyés « officiellement ». Ceux là se faisaient littéralement harponner par de jolies filles des philipines qui n’avaient que l’idée mariage (= quitter ce pays et vivre en France) en tête tant la vie là-bas leur était pénible.
        c’était connu. Certains se faisaient avoir, d’autres profitaient de ces filles.
        quand on est désespéré…

    2. le plus illégal est celui qui profite du sans papier. peut-on en vouloir à quelqu un qui travaille comme un âne pour 1000 euros d’en envoyer une partie à sa famille?
      j’en veux plus à ceux qui planquent leur sous au luxembourg ou en suisse

    3. l’illégalité morale est de permettre à quelqu’un de tout avoir par la simple chance d’être né au bon endroit. on devrait mériter une nationalité.

  3. A une époque, je travaillais dans un relais social…. une époque où j’étais jeune adulte, chanceuse sans aucun doute… mais je ne l’ai réalisé en partie qu’à ce moment là, en me prenant en pleine face la misère et la peur des autres.

    1. C est à l aune de la misère des autres qu on realise souvent notre chance la première fois. Avant c est juste notre norme.
      Les natures envieuses, au contraire, ne se comparent qu aux très chanceux et se pensent défavorisés.

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s