Et je pèse mes mots...

There’s no place like home


La pensée du jour
Quand on ne voyage qu’en passant, on prend les abus pour les lois du pays.
Voltaire

L’humeur du jour
Les Ricains : bourrins, braillards, centrés sur leur monde (essayez donc de trouver les résultats des JOs HORS médailles nationales) incultes, peut-être… mais en tous cas respectueux des règles et ça, ça change sacrément de nos compatriotes.
Bien sûr, on m’objectera que la raison pour laquelle un américain ne se gare pas comme un goret devant ton garage ou ne te pousse pas en klaxonnant parce que tu respectes la limitation de vitesse est avant tout la peur de l’amende (ou de l’incarcération ultra rapide en cas de non paiement) mais c’est tout de même bien agréable de ne pas trouver un étron tous les trois pas sur un trottoir ou un type en train d’utiliser sa b*te en tuyau d’arrosage à l
a vue de tous.
Tout est codé, cadré, défini, sans surprise… reposant d’une certaine façon.

C’était particulièrement flagrant à l’aéroport au moment de l’embarquement : les européens essayant de passer avant les autres «parce que», les américains attendant sagement leur tour – ou ayant payé pour passer avant les autres.

J’en étais là de mes réflexions, pesant le pour et le contre de ces deux nationalités, inquiète de savoir si j’aurais un braillard « de bon droit » ou un grande gueule « système D » à côté de moi et le destin a décidé : je me suis farci un italien nerveux, über velu et fluet. Avec visiblement une grande estime de ses bijoux de famille, vu qu’il a passé l’entièreté du voyage à garder ses jambes bien écartées – soit pour s’aérer les couilles, soit pour ne pas les écraser… et une incapacité flagrante à ne pas considérer mon corps comme un oreiller géant.

Le cadeau du jour
Home is where my Zibou is…

Publicités

4 réflexions au sujet de « There’s no place like home »

  1. Ravie que tu nous fasses des billets, style « carnet de voyage » lesquels, grâce à ton humour imparable sont des véritables joyaux.
    Quant à ceux des ces Messieurs, ils sont incapables de s’asseoir autrement qu’en écartant leur jambes. Why ? Bonne question, je n’ai pas de réponse mais en suis gênée, surtout dans les transports.
    J’attends la suite avec impatience et bon voyage, le chat globe-trotter 😀

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s