Billet allégé.·Et je pèse mes mots...

Je pense donc je tweete


La pensée du jour
La véritable élégance consiste à ne pas se faire remarquer.
Brummel

L’humeur du jour
On a eu droit aux ricanements internationaux lors de l’affaire DSK (le perv !), aux « it is sooo French » en découvrant qu’on avait élu un président non marié mais avec « girlfriend« , avec « partner » – je sens que le TwitterGate va nous valoir des articles à n’en plus finir.
Du «tweet de trop» au «ménage à 3», «Dallas», «moi Président je saurai contrôler mon ménage». Même Morano s’y est mise.
Ha Nadine, toujours là où on l’attend…

D’accord,
toute compagne qu,i pour une raison ou une autre, doit « faire avec » l’ex dans sa vie a un jour eu envie de la tacler (si si, même les meilleures d’entre nous). Mais c’est du niveau CM2 et en prenant le « job », Valérie prend aussi sur elle. Histoire de pas mélanger l’intime au public. Histoire de ne pas détourner le propos, ne pas exposer gratuitement de sordides relents de jalousie – mais, au fait, elle a bien « piqué » son mec à Ségo, non ?
Je n’exagère pas. C’est ça le niveau des commentaires des internautes sur les sites d’infos. Et plus «sales» encore. J’avoue que quand je les lis décrypte (oui, ils sont truffés de fautes, et ceux lus via FB défient les lois de la grammaire) je me rends compte que si j’étais Valérie T. j’aurais suivi le conseil de Nasri car pour rien au monde je n’aimerais que des « deux-neurones de poneys » pas toujours connectés ne dissertent sur mon compte.

Si on peut reprocher vraiment quelque chose à l’impulsivité du message c’est celui du dommage collatéral inévitable de déplacer le débat politique et de faire du tort aux femmes en général. Vaut-il mieux brider son caractère ou risquer le candidat de l’opposition ?

Si on peut lui reconnaître quelque chose, c’est de nous faire réfléchir au légitime de la candidature de Ségolène à La Rochelle
En profiter pour ouvrir un vrai débat sur les parachutages et les redécoupages complaisants

Quand ils en auront marre de tout pipoliser et de trier les infos. Voire même (soyons fous) de décider de ce qui est une info de ce qui est du « Voici »…
Enfin, moi, j’dis ça, je ne suis pas « journaliste ».

Le cadeau du jour
J’étais la première à sourire des “mon amoureux” susurés en mode inquiet face au volume du travail qu’abattait Nicolas Ier.
Là, il ne s’agit pas pour Madame TrierW de faire fi de son indépendance, mais de s’exprimer en privé pour ce qui doit l’être.
Quitte à reformuler autrement son inquiétude face au parachutage.
Si c’est ça sa préoccupation.

en cadeau, le chant de ségo

Publicités

2 réflexions au sujet de « Je pense donc je tweete »

  1. Si quelqu’un peut m’expliquer l’intérêt d’informer la terre entière de ce qui me passe par la tête, de la moindre de mes pensées ?

    Je pense, donc je ne tweet pas…….

    Il est vrai aussi que n’étant pas client des réseaux dit « sociaux », je n’ai pas d’amis…. Ha ha ha ………….

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s