Et je pèse mes mots...

Gare au gorille


La pensée du jour
On dirait que le singe n’a été fait que pour humilier l’homme et lui rappeler qu’entre lui et les animaux, il n’y a que des nuances.
Jean-Baptiste Say

L’humeur du jour
J’ai reçu un cadeau fantastique pour mon anniversaire : deux jours au zoo de Beauval.

Deux jours pour admirer les lions, verser ma larmiche devant la splendeur des tigres, rêvasser devant tous les félins… quoi de plus beau que ces gros chats ?

Je continue ma visite chez le pandas croqueurs de bambous, passe saluer le bébé gorille, je m’extasie devant les éléphants.

Car il y a de tout à Beauval, du gnou au fourmilier en passant par le serval…

Il y même du blaireau.

Le blaireau se déplace en bus ou en monospace.

Il a la particularité de brailler une science imaginaire en découvrant les enclos «ha, ça ? enfin ! c’est le touraco à bec noir», prouvant seulement qu’il sait lire les affichettes.

Il enchaine chez les singes « t’as vu son cul ? la vache, tu parles d’une hémorroïde ». Il fait peur aux paons qui marchent tranquilles, croit que les orang-outangs aiment les flashs, se moque des chimpanzés, ne retient des koalas que le coût de des plants d’eucalyptus.

Le blaireau migre au point d’eau où il s’amuse de ses détritus qui s’envolent et n’envisage pas d’éponger son coca renversé…

Le problème est que le blaireau ne reste pas au zoo.
Je rencontre un de ses congénères à Chenonceau.

Mais cette fois, il a une mission : distraire son rejeton, qui commence à trouver le temps long.
Il lui enseigne alors l’art de l’entortillage dans les tentures noires de Louise de Lorraine « coucou, il est où papa » puis l’initie au «trampoline plancher».
Le blaireau imite le kangourou en un rien de temps. C’est tellement fun de faire trembler ces vieilles lattes…
Presqu’autant que d’arracher des tiges de sauge ou de ciboulette dans le potager aromatique. Histoire de vérifier que c’est bien ce que l’étiquette indique
.

Le blaireau ne regarde pas ce qu’il visite : il enchaine le programme « un château + une auberge + un zoo = j’ai fait la Loire.».

Il n’a pas besoin de ses yeux, il filme tout en mode conceptuel « je ne cadre pas, je clique en marchant », son zoom en attribut phallique (oui, vu de mes yeux vu) rythmant sa marche.

Le blaireau est le seul animal qui puisse me rendre ermite.

Le cadeau du jour

Sur la planète des singes aussi, il y a des zoos…

Publicités

6 réflexions au sujet de « Gare au gorille »

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s