Et je pèse mes mots...

Le smartphone rend-il not so smart*?


* smart : intelligent/élégant

La pensée du jour
Contre la mauvaise haleine, un seul remède : le téléphone
Michel Chrestien

L’humeur du jour
Depuis quelques temps, marcher sur un trottoir (parisien?) est devenu synonyme de naviguer entre un étron et un individu absorbé par son téléphone.
Au choix.

Entendons-nous bien, je ne suis pas mobile-phobe, bien au contraire. Je déteste oublier mon téléphone à la maison tant cet outil me sert à tout !
Mais j’en ai marre de ne pas pouvoir faire 10 minutes de train ou de métro sans entendre des demi conversations ou le «bip» relou des messages envoyés, reçus, des touches enfoncées ou pire le son des jeux. Ho, les gens, essayez le livre,  au moins ça ne fait pas de bruit!

J’ai l’impression de vivre dans un film d’anticipation quand je croise tous ces robots sur les trottoirs.
Il y a ceux qui n’entendent rien, bluetoothés jusqu’à la moelle,
ceux qui portent leur téléphone en mode haut-parleur (si si !) horizontalement à hauteur de leur bouche
et ceux encore plus concentrés qui envoient mails ou SMS en marchant certes connectés à leur monde mais en mode «dis-connected people » des autres piétons…
Ils ponctuent leurs communications en s’arrêtant quand ils tapent un point, ralentissent pour taper sur la bonne touche et collent des baffes à ceux qu’ils croisent quand ils parlent avec leurs mains.

Encore plus absurde, lorsqu’à l’instar du colt que les cow-boys posaient sur la table du saloon, on pose son portable près de son assiette. Même en charmante compagnie.
Va falloir que Nadine mette à jour son Manuel du Savoir vivre…

Le cadeau du jour
 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le smartphone rend-il not so smart*? »

  1. Le téléphone portable, un des plus grands drames de l’humanité…….
    Qu’il était bon le temps où l’on n’était joignable que le soir à la maison, on était impatient de voir s’il y avait des messages sur le répondeur. Beaucoup moins d’appels, mais un contenu beaucoup plus riche que maintenant, époque des échanges (je n’ose employer le terme « conversation ») au creux abyssal.
    Pas d’inquiétude avec les gestes parasites et les baffes actuelles, Pooky, bientôt tout cette machinerie sera « implantée » dans le corps humain dès la naissance. Bonne soirée, Mesdames et Messieurs les robots.

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s