Et je pèse mes mots...

Et la tendresse, bordel?


La pensée du jour
J’me taperais bien une hôtesse de l’air, ca doit pas être dégueulasse une hôtesse de l’air.
Jean-Luc Bideau (et la tendresse…)

L’humeur du jour
Entendu à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le témoignage d’un « ex » mari-violent et auteur d’un livre sortant opportunément ce mois-ci.
«La première fois, on se disputait, j’ai frappé. Ensuite notre couple est entré dans cette dynamique de violence ». Jusqu’au « coup de trop, celui  qui nous est arrivé, enfin, que j ai donné… parce qu’on s’est disputé après qu’elle ait écouté mon portable. Elle était jalouse, me demandait des explications, elle part en furie et part de moi un blocage, des frustrations et suite à une histoire déjà compliqué, je me lève, je la bouscule et là, la violence monte d’un cran, sur la table du salon se trouve un couteau et là… je voulais la planter mais heureusement, comme je l’ai écrit dans mon livre, un éclair de lucidité et…».
… et comme il le dit lui-même, la violence s’arrêtera là, puisqu’elle va porter plainte.
Ça m’a affligée d’entendre expliquer ses actes par son attitude à elle avec la bénédiction de l’interviewer…
Comme si comprendre des actes équivalait à les justifier.

Le cadeau du jour
Et si c’était « la faute à l’école? »

Publicités

2 réflexions au sujet de « Et la tendresse, bordel? »

  1. La violence, quelle qu’elle soit, m’intéresse vivement. Pour avoir vécu de près la violence conjugale, je peux dire que celui qui frappe n’est pas le seul responsable, mais celle qui reçoit l’est aussi. Si ces deux-là ce sont choisis, ce n’est pas par hasard. Quand on ne s’aime pas, on se trouve un partenaire qui nous punira comme on pense le mériter ; celui qui est violent se choisira une partenaire sur qui passer sa colère. Je pense que comprendre, même si ça n’excuse pas, permet de rendre conscient un acte, et ça, c’est très important, même si ce n’est pas toujours suffisant pour arrêter le processus en place.

    Dans nos sociétés, on assiste à une montée de violence en puissance. On parle de la violence pure et dure : couteau, armes à feu, mais il y a la violence silencieuse, insidieuse, au sein des familles, et cette violence-là me semble bien plus dangereuse. Et peut-être est-ce elle qui fait monter la violence d’un cran, avec le passage à l’acte.

  2. j’ai beaucoup de mal avec la violence conjugale
    C’est le fort contre le faible
    Et ça détruit tellement de familles .Et les enfants par la même occasion 😦
    Sans compter le nombre de décès de femmes par an et ça pour moi ce n’est pas excusable ..
    Je n’arrive pas a trouver une logique dans ce processus de destruction qui vise tout de même surtout les femmes (évidemment c’est plus difficile de taper sur un homme « barraqué » )
    Je connais une femme qui a du tout quitter pour fuir les coups de son mari .Même ses enfants ..

    C’est le fort contre le faible
    Et ça détruit tellement de familles .Et les enfants par la même occasion 😦
    Sans compter le nombre de décès de femmes par an et ça pour moi ce n’est pas excusable ..

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s