Memories

Toute la musique que j’aime


La pensée du jour
Quand on parle aux gens comme s’ils étaient stupides, on tue des cellules dans leur cerveau.
Julien Beck

L’humeur du jour
Hier, j’ai vu un film italien réjouissant et émouvant «mine vaganti». Je n’ai pas eu envie de sortir de son ambiance, alors une fois rentrée, j’ai youtubé les musiques pour prolonger la sensation, sentir encore la chaleur des Pouilles et la douceur du sud de l’Italie. Pour un peu, j’aurais mangé des pâtes !
J’ai besoin de vivre en musique. J’aime que des ambiances musicales accompagnent mes émotions. Que le son ait un sens.
J’admets des débuts laborieux (ha… les lamés de Karen Chéryl…) en dépit d’un éclectisme musical de rigueur dans la 33 tour-othèque de mes parents. Brassens, Brel ou le génial Manset y côtoyaient les inévitables Johnny, Sardou et Lenormand. Et Jack Lantier aussi. Spécialiste de la chanson joviale avec le trublion Charles Dumont. Je recommande aux plus jeunes de les cliquer sur les liens, ça vaut le coup.
Si, si.
Surtout par un jour aussi pluvieux et froid qu’aujourd’hui. A éviter en cas d’état dépressif, on en sait jamais.

Moquons nous, moquons nous… au moins, ces chanteurs au charisme de fossoyeurs avaient des textes.

Cet été, j’ai découvert la tendance « gueulard(e) » 2010, à voix pleine de « vibe », à seins, à fesses à l’air, mais sans l’option « texte », à l’image de ce clip totalement hallucinant, du « groupe » (ça me gêne d’utiliser ce mot) Hold up, qui pollue mes yeux et mes oreilles avec sa purge musicale «envie de toi », du pur son, pour un Opus que j’ai bien du mal à kiffer.

Heureusement, pour qui veut s’en donner la peine, il est facile de découvrir de beaux univers musicaux, des associations de textes et de musiques, des passeurs d’émotion. Il « suffit » de se donner la peine de chercher, d’être un peu curieux et exigeant, de prendre le temps.
Il en va de la musique comme de l’information. On peut se cantonner à TF1 en écoutant de la Merde Académie ou s’abonner à Marianne en écoutant Lizz Wright.
On peut se contenter de Musso – gage de qualité, ses œuvres se sont déjà vendues à hauteur de 6 millions d’exemplaires – au bruit d’une assasymphonie hommage à Mozart, ou redécouvrir Hélène de Troie en écoutant Glass Wave, du rock littéraire.


La musique? C’est à l’image de la vie. On peut « se contenter de », ou bien devenir exigeant, curieux, s’ouvrir… Et remercier ceux et celles (ha! ce « demain dès l’aube me met les larmes aux yeux) qui nous dont découvrir de jolies choses.

Et vous ? Quel a été votre environnement « parental » musical? Puis quel a été votre parcours? Etiez-vous Dorothée ou Boy’s Bands? Téléphone ou Top 50? Etes vous devenu plus Kamaro que Girls in Hawaii ? Comment vivez-vous la musique ? Bruit de fond, ou bande originale accompagnant des moments de votre vie ?

Le cadeau du jour
Toute la musique que j’aime, elle vient de là, et… c’était vraiment pas du blues…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Toute la musique que j’aime »

  1. 100% Girls in Hawaii, définitivement…
    Avec toutes nos pensées et notre soutien en ce moment difficile pour eux.
    En espérant qu’ils reviennent très vite.

  2. Quel a été votre environnement « parental » musical?
    la radio.. du coup, des tubes mais pas de grandes découvertes

    Puis quel a été votre parcours?
    j’ai commencé aux Michel Berger, Sheila et Ringo, les émissions des Carpentiers

    Etiez-vous Dorothée ou Boy’s Bands?
    ni l’un ni l’autre…

    Téléphone ou Top 50?
    les deux!

    Etes vous devenu plus Kamaro que Girls in Hawaii ?
    kamaro, non, pas possible

    vive les songwriters!

  3. J’ai eu la chance de baigner dans un environnemental parental musical très large. Du côté de ma mère, les chanteuses à voix : Edith Piaf, Mireille Mathieu, avec aussi les yee yee, et plus chanson française comme Isabelle Aubret, Alain Barrière.
    Du côté de mon père, les chanteurs sans voix : Gainsbourg et sa tripotée de chanteuse laryngée : Jane Birkin…
    Il écoutait aussi de Nina Hagens.
    Moi j’ai commencé avec Chantal Goya, puis Dorothée, Karen Chéryl, je faisais des chorégraphies sur ses chansons que je présentais à ma famille lors des repas des réveillons de Noël !
    J’ai écouté aussi Samatha Fox, les porte manteaux, des singles que je passais en boucle. Puis j’ai eu ma longue période NKOTB ( New Kids On the Block ) pour tourner ensuite vers The Cure, Cranberries ( Dolores O Riardan : ma chanteuse préférée ), j’ai eu ma période Queen, Guns and Roses, Scorpions.
    Maintenant j’écoute de tout, mais je préfère le rock, voire le hard.
    J’aime beaucoup la chanson française : Raphael ( les deux premiers albums ) Florent Marchet ( petit gars du Berry comme moi ) Emilie Loiseau, Pauline Croze. J’aime surtout ce qui n’est pas commercial et j’aime découvrir de tous nouveaux groupes.
    J’adore aussi Radiohead.
    Bref, la musique, quand j »écoute, c’est à fond la caisse ! Et je ne peux pas m’empêcher de chanter !
    Pour me relaxer, il me faut une musqiue sans aucun rythme ( chant d’oiseau … ) sinon, je bats immédiatement la mesure. Je viens d’une famille de musiciens alors …
    Bizarrement, je n’écoute pas souvent de la musique, parce que je ne peux rien faire d’autre en l’écoutant. Si je fais ça, je ne fais pas autre chose. Mais la musique est très importante pour moi.

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s