Et je pèse mes mots...

Dead on Arrival (Mort à l’arrivée)


La pensée du jour
Un professeur de langues mortes s’est suicidé pour parler les langues qu’il connaissait.
L. Langanesi

L’humeur du moment
Je viens de passer quelques jours à Dinan. Chacune de mes visites dans cette petite ville m’apaise, car même lorsque je m’y rends pour travailler, je trouve toujours le temps de déambuler dans les vieilles rues ou sur les remparts, de marcher au bord de l’eau et de même de faire un peu de shopping (on ne se refait pas!)
J’y vis à chaque séjour au rythme doux des images d’épinal de la Bretagne, crêperies et rues pavées, loin des brasseries et du métro parisien.

Pour quitter Dinan, côté « vieux port », il faut passer sous un Viaduc haut de 40 mètres.
Hier, de manière un peu plus radicale, un homme avait choisi de  quitter la ville et la vie en sautant de ce viaduc et s’était fracassé dans les eaux de la Rance.

Des pompiers s’affairaient autour de son cadavre et j’ai été choquée par la vision de ce corps étendu sur le sol, un bras levé au dessus d’une tête dont s’échappait du sang.

Je trouvais incongru de sauter d’un si bel endroit, un radieux matin d’été. Quel désespoir, quelle tristesse profonde pouvait donc conduire quelqu’un à s’infliger une mort aussi violente ?
La personne qui me conduisait m’expliqua alors que c’était le second suicide de la semaine et que malheureusement ce viaduc avait la triste réputation de garantir des morts « inratables ».

Plus que l’idée du suicide, c’est la violence du procédé qui m’a d’abord secouée. Je n’ai pas l’intention de me supprimer, mais entre le glissement vers l’inconscient médicamenteux et le saut d’un pont ou sous une rame de métro, je pense que je choisirais la mort propre pour moi et ceux qui viendraient me ramasser.

Je ne porte pas de jugement sur ceux qui se sentant submergés par la vie choisissent de sauter en route. Je ne sais pas s’il faut du courage ou de la lâcheté, je ne sais pas si la première seconde passée dans le vide est un regret de s’y être jeté, j’ai juste de la peine pour ceux qui se sentent à ce point malheureux que  « disparaître » est la seule option qui semble valable.

Il y a les suicides expéditifs. Il y a aussi les insidieux, plus lents, à coup d’alcoolisme chronique ou d’absorption d’anti « mal-être » jusqu’à la dépendance. Le point commun, c’est ce manque d’envie de vie, le manque d’espoir au fond du cœur, cette sensation de ne pas être capable de vivre, ce qui est pourtant la chose la plus instinctive qui nous anime.
L’instinct de survie est ce qui unit toute l’espèce animale, dont nous faisons partie. Les animaux non domestiqués ne se suicident pas – les autres peuvent parfois se laisser mourir.
D’où vient la force de s’annihiler quand on n’a pas celle de vivre ?


Le cadeau du jour
Les Suicidal Bunnies. Parce que parfois même Bunny trouve la vie trop dure…
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « Dead on Arrival (Mort à l’arrivée) »

  1. Je comprens l’incongruité, mais ceux qui se suicident n’ont rien à faire du soleil, des sourires, du bonheur des uns et des autres, c’est une force intérieure qui les poussent.
    L’image est donc violente et triste.
    N’emporte pas cela dasn le sud, profites-en bien pour te ressourcer et te dorer comme un pain chaud.

  2. Ce qui est terrible, pour l’avoir vécu, c’est la culpabilité de ceux qui restent. Est ce qu’on aurait pu prévoir? Prévenir?
    Mais en fait, non, ca ne nous appartient pas. C’est leur volonté.

  3. En fait, lorsqu’on en arrive à ce stade, on ne réfléchit plus, la mort est salvatrice car la souffrance est intolérable. Lorsqu’on en échappe, c’est la culpabilité de ne pas avoir pensé à ceux que l’on aime avant d’accomplir ce geste de désespoir….Difficile de comprendre lorsqu’on est heureux ! Je ne pense pas qu’il s’agisse de lâcheté, mais est-ce pour autant de l’égoisme par rapport à l’entourage qui n’a rien vu venir ???? Il ne faut surtout pas juger, mais essayer de comprendre pourquoi ces personnes en arrivent à ce point de non retour…..

    Bonnes vacances à tous, le soleil arrive…..

  4. Les viaducs sont propices au passage à l’acte, ce n’est pas pour rien qu’à celui de Millau il y a tant de protection.
    A Morlaix, en Bretagne aussi, il y a 1 viaduc et nous avons il y a quelques années assisté, médusés au même spectacle. La ligne TGV passant par là, la surveillance est importante et l’homme qui tentait de se jeter a été retenu. Aux yeux de tous il est sauvé. Mais sauvé de quoi ? Ce n’était certainement pas un grain de folie passagère. Son sauveur l’a donc renvoyé dans la vie qu’il ne supportait plus. Je ne sais si c’est du courage, de l’inconscience ou de la lâcheté mais je crois que chacun a le droit de mettre un terme à sa vie quand il ne la supporte plus. Si cela devait être mon cas un jour, aujourd’hui, je pense que moi aussi je le ferai de façon propre. La chimie permet de savants mélanges. Mais le moment venu, est ce que penserai à tout ça ? est ce que le 1er viaduc venu ne sera pas la solution pour ne pas me rater ?
    Heureusement dans l’ariège il n’y en a pas…
    En peu de temps 2 voisins sont passés à l’acte. Le canon d’un fusil dans la bouche ils ont tiré. Un s’est raté, il est défiguré et traine sa misère, l’autre a fait exploser sa tête.
    spectacle terrible pour ceux quil’ont trouve.
    2 drames de la solitude. on parle beaucoup de ce motif mais il y en a tant d’autres…
    ce qui est terrible cest de ne pas avoir les raisons d’avoir envie de vivre….
    sujet philosophique bien particulier à la veille des vacances,
    mais la mort, c’est la vie…

  5. Ce qui me fascine est de prendre une décision qui empêche TOUTE autre décision par la suite, d’être convaincu dans ses tripes que le long terme sera comme le présent
    et de faire qqchose d’étymologiquement « contre nature »
    quelle est la chimie qui s’opère dans le cerveau à ce moment là?
    entre un Vincent Humbert légumisé et une ado déprimée, il y a un monde, alors que se passe t il dans le cerveau? quelles hormones agissent?

  6. J’adore Dinan, St malo… de petites villes très sympa où moi non plus je n’aurais eu aucune envie de me foutre en l’air.
    Tu parles d’hormones… et je pense effectivement qu’il se passe un truc à ce moment-là. D’ailleurs ma psy m’a dit que lorsque quelqu’un se suicidait ou tuait quelqu’un, il vivait un passage psychotique, ce qui peut arriver à tout le monde. Donc, la raison n’a rien à voir là-dedans.
    Je crois que chacun est en droit de disposer de sa vie et sa mort comme il le souhaite.
    Moi aussi j’ai souvent penser à me suicider et je me suis trouvée lâche de ne pas passer à l’acte. Lâcheté, courage … Je crois que cela dépend de quel point de vue on se situe.
    Aujourd’hui, je suis contente d’avoir été lâche, pour moi, pour mes proches aussi. La vie n’est pas facile, mais elle vaut la peine d’être vécue. Là aussi ça dépend qu’elle perception on en a.
    On parle d’égalité… Non, nous ne sommes pas égaux face à la vie ; il y a des gens plus doués que d’autres pour la vie ; des personnes qui apprendront à l’être et d’autre qui ne le pourront jamais… La sélection naturelle comme dirait Darwin.
    Je crois que lorsqu’on a été entourée d’une famille sécure dès le départ, ça allège bien des choses. Sinon, la tâche est plus rude mais pas désespérée !
    Merci pour ce témoignage poignant et tes interrogations qui montrent à quel point tu te soucies de ton prochain.

  7. Tu sais combien ce sujet me concerne… Difficile de comprendre ce que ces gens peuvent bien ressentir.
    Tj est il qu’en temps que  » professionnelle de santé » je peux te dire que les cachets marchent rarement!

  8. je crois que ces actes malheureux peuvent avoir plusieurs raisons
    Trop de douleur que rien n’apaise
    trop de tristesse et de solitude
    trop de problèmes qui paraissent insolubles
    pas assez d’entourage , ou tout simplement un entourage incapable d’aider , parce que rien n’est plus difficile d’aider un proche

    Bref beaucoup de trop ou pas assez d’amour de la vie tout simplement
    Rien ne me permet de juger quelqu’un qui en arrive a cette solution qui n’en ai pas une .
    Un de mes cousins est parti si jeune..;

    Même si ce matin en apprenant le coma de quelqu’un que je connais et qui se bat pour rester en vie , m’aurait fait penser un instant que c’est tout de même dommage d’attenter a ses jours qui seraient si précieux pour les autres ….

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s