Et je pèse mes mots...

Marc Lavoine ou mes préjugés


La pensée du jour
Les préjugés occupent une partie de l’esprit et infectent tout le reste

Nicolas de Malebranche

L’humeur du moment
J’assume totalement mon goût pour Joe Dassin, certaines chansons de Gérard Blanc et le fait d’avoir du Thierry Amiel dans mon Ipod.
Mais je ne me vois pas y ajouter du Marc Lavoine, le bellâtre qui a saoulé mes 15 ans avec ses « yeux révolver » (il faut me comprendre, j’ai les yeux « marrons, yeux de cochons » alors évidemment !)
Ses ribambelles de tubes qui ont suivi n’ont pas modifié mon opinion et ce que j’entendais à la radio ne m’a jamais donné envie d’investir dans un titre ou d’écouter ses albums. Je ne changeais quand même pas de station de radio (sauf pour le gnangnan « j’ai tout oublié ») mais franchement, ça ne me touchait pas.

Il y a peu, des affiches pour la sortie de son dernier album « Volume 10 » décoraient les quais de la Gare du Nord et le chanteur a entamé son marathon de promotion. La curiosité (merci Deezer) m’a poussée à écouter cet album dont tous les critiques disent que c’est son meilleur. Franchement, le premier adjectif qui m’est venu est « niais ».
J’abordais chaque chanson avec mes préjugés sur ce chanteur-acteur aux regard qui tue, amateur de Dries Van Nouten et marié à une princesse polonaise, nés de tout ce que j’avais entendu/lu sur lui au fil des années.

C’est drôle comme à partir de deux ou trois éléments on se fait une idée sur quelqu’un, comme on lui dessine une personnalité, comme on le réduit à ces quelques informations pour l’enfermer avec une belle étiquette…

En fait, on ne peut pas simplement se résoudre à reconnaître qu’on ne sait que des bribes, on a ce besoin de délimiter. Être sans préjugé me demande un effort.

Pourquoi je raconte cela ? Tout simplement parce que la semaine dernière, je suis tombé sur Thé ou Café, et que Marc Lavoine en était l’invité. Sans masque, tellement vrai, si peu dans le rapport de séduction, ému aux larmes par moments, simple, honnête, abordant la mort de son père comme la naissance de son petit dernier.
Son frère, qui dirige une association de lutte contre l’illettrisme était présent également et apportait un éclairage très doux.

J’ai eu envie de réécouter son disque et je l’ai perçu différemment. Ce n’était plus un chanteur qui vendait son œuvre ou produit, mais la personne qui s’était montrée sans fard et qui se livrait à travers des textes.

Je n’ai toujours pas acheté l’album mais aujourd’hui deux titres passent en boucle sur mon Ipod.

Le cadeau du jour Marc Lavoine.
Beau, mais pas que… marc_lavoine_volume_10

Publicités

11 réflexions au sujet de « Marc Lavoine ou mes préjugés »

  1. c’est rigolo parce que ce que tu as ressenti en voyant Marc Lavoine dans cette emission c’est ce qui émane de lui pour moi même sans l’avoir vu!
    j’aime bien Marc Lavoine!!!
    mais je comprends très bien ce que tu veux dire parce que moi ça me fait ça pour d’autres

  2. J’aime beaucoup l’homme parce qu’il a vécu de grandes souffrances ( il a tout perdu lors d’un incendie ) et dans les interviews, il est vrai ! En tant qu’acteur, il me touche également( coeur des hommes ) Pour ses chansons, moi aussi je trouve ça niais au premier abord, mais je suis vite envoûté par la voix la musique facile, et la douceur ambiance. Je n’ai aucun album de lui, mais quand je l’entends çà et là, ça me fait plaisir.

  3. « J’ai tout oublié », niais ? hum, pas d’accord du tout. Malgré un physique qui me « dérange » (pourquoi? bah, j’en sais rien, c’est physique justement!), il a vraiment une voix à tomber. Quant aux préjugés, célèbrités et anonymes, nous en sommes tous malheureusement victimes. Personne n’a droit à l’erreur, au mélange des genres et les alternatives ne sont pas trop permises ! On aime enfermer les gens dans des cases alors que nous savons tous combien nous sommes complexes et multiples. Tiens, le monde bloguesque en fait est aussi un bon exemple !

  4. Pour moi la musique , une chanson , c’est une émotion qui passe ou ne passe pas
    Peu importe le physique , qu’il soit bellâtre ou pas
    C’est la voix qui m’entraine , c’est le tempo , le rythme …
    J’aime beaucoup les dernières chanson de Marc lavoine , je mentirai si je disais que je n’avais pas des préjugés par rapport a son physique , sa manière de poser dans le catalogue de Laedoute
    mais comme a mon habitude je nai pas voulu m’arrêter a cette image qu’il donnait de lui ..
    j’ai aimé point!.Je n’ai pas voulu aller plus loin..

    Mais j’ai aussi vu une émission ou il parlai de ses combats et de son engagement .
    Et là ce n’est plus le chanteur que je voyais , mais l’homme de coeur qu’il doit être réellement
    J’aimais aussi beaucoup jo Dassin , et j’ai vu un interview datant de 20 minimum , qui me l’a fait découvrir sous un autre angle également ..

  5. J’ai enfin pris le temps de visiter ton site et ton blog, ils sont très biens faits, félicitations!
    Pour le prochain article je te conseille Tom Frager « elle est dans ma têêête.. »

  6. On peux aimer l’être sans aimer l’artiste et connaitre la personnalité peut aussi aider à apprécier ses chansons

    Il vaut mieux dans ce sens que l’inverse
    Je n’apprécie plus les chansons d’un certain joh**y depuis que j’ai eu un aperçu de sa personnalité

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s