Love me? Love my Cats

Lulu


La pensée du jour
Si on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.
Mark Twain

L’humeur du moment
Ça fait 3 mois aujourd’hui que mon Lulu est mort.
J’aimerais pouvoir dire que j’ai digéré son départ, mais ça n’est pas vrai. Ma part mélancolique s’impose vaillamment au détriment de mes éclats de rire.
Comme pour toute absence, c’est dans les petites choses du quotidien que le manque est le plus fort. C’est assez paradoxal. Le « quotidien » est ce dont on se plaint le plus et c’est pourtant dans ce domaine que l’absence s’imprime.

Ne plus avoir à planquer les sacs en plastiques (ses goûters préférés), ne plus le voir bondir sur mon lavabo quand il entendait le bruit de ma brosse à cheveux, ne plus le voir dominer le quartier, fier sur le toit du garage… et avoir une souris qui squatte le jardin (non, Zibou ne chasse pas, ce n’est pas son truc…)
Le plus difficile avec la mort de Lu, ce n’est pas d’accepter sa mortalité. C’est de ne pas avoir été là. De lui avoir failli, manqué alors que si j’avais écouté ma petite voix…. J’aurais donné beaucoup pour l’accompagner, lui tenir la patte comme pour le Tso.
C’est vrai, il a été – avec Zibou et Ratso – un des chats pakistanais de rue les plus heureux au monde.
C’est vrai, il n’a jamais manqué de rien et surtout pas de grattages de bas du dos.
C’est vrai, il sentait que je l’aimais.
C’est vrai, j’ai toujours été attentive à ses moindres bobos ou besoins.
Et je devrais simplement savoir me réjouir de ce qu’il n’a pas souffert avec cet AVC.

Un jour viendra où quand je penserai à lui, je ne le verrai que bondissant sur ses hautes pattes et plus à demi paralysé dans sa chambre.

Mais ce n’est pas encore pour demain…

 

Le cadeau du jour

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon Luchon-Paluchon chéri en séance de stretching

Publicités

12 réflexions au sujet de « Lulu »

  1. Il est encore trop tôt pour avoir fait son deuil Pooky!
    3 mois ce n’est vraiment rien a comparer avec tout le temps que tu as passé avec ton chat
    3 mois après je voyais encore ma chienne dans les coins de la maison ou en train de courrir dans le jardin …

    Patience, patience .. !

  2. L’absence est parfois encore plus douloureuse que la disparition en elle-même et un temps doit être accordé au deuil. Contrairement à ce que notre société nous fait croire, que l’on doit tourner la page, aller vite, être des Winner comme ils disent… On peut être un Winner et prendre son temps, et notamment le temps respectueux de l’adieu. Je suis d’accord avec lasourceaubois, le manque persiste mais on peut parvenir à vivre avec. Qu’est-ce qu’il beau sur cette photo !

  3. tu sais que grâce à Lulu j’ai appris à apprécier les chats. que grâce à sa gentillesse je pouvais le caresser sans appréhension.
    tu sais aussi que je suis passé par le même remord quand Ganouk est parti. mais le temps passe, la vie continue (tu as Zibou) .il restera toujours une petite tristesse dans un coin de notre coeur mais nous ne gardons que tout ce que sa présence nous a apporté. nous pensons à notre nounouk avec une infinie douceur. alors oui c’est difficile mais toi aussi tu lui a beaucoup apporté tout au long de sa vie. c’est un échange, un partage.et il fait partie intégrante de ta vie et cela ne changera jamais. courage.

  4. Est-ce qu’on se remet vraiment de l’absence d’un être cher ? Je ne crois pas. Par contre, on apprend à continuer à vivre sans, à ne plus pleurer quand on en parle. Le deuil n’a pas de règle. Il dépend de chacun. Et puis, il est encore là puisqu’il a été.

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s