Et je pèse mes mots...

Penser aux mort, c’est assurer la survie des gens qu’on a aimés, en attendant que d’autres le fassent pour vous.


La pensée du jour

Les larmes sont parfois une réponse inappropriée à la mort.
Quand une vie a été vécue vraiment honnêtement, vraiment avec succès, ou simplement vraiment, la meilleure réponse à la ponctuation finale de la mort est un sourire.

Julie Burchill

L’humeur du moment

Aujourd’hui, je fais le plein de calme, de soleil et de douceur.
J’engrange de la Paix intérieure en prévision d’une cérémonie de crémation qui se tiendra demain en fin d’après-midi.

La mort a toujours été pour moi fascinante.

Elle est ce qui donne du prix à la vie. On sait qu’on y passera tous, pour la finalité en tous cas, il n’y a pas d’injustice… mais on vit comme si cela devait ne jamais arriver, on est rarement prêt.

Les crémations ou autres cérémonies sont peut-être à vivre comme des moments de célébration de la vie de celui ou celle qui est partir.
Se souvenir des jolis moments, laisser aller ses émotions, là encore créer un lieu de partage autour du disparu en l’évoquant et surtout en se réjouissant de l’avoir connu ou rencontré… avant de repartir dans nos quotidiens.

Ne devrait-on pas toujours vivre chaque journée comme si c’était la dernière ? comme si on allait mourir dans l’heure ou la semaine ? N’irions-nous pas ainsi vers l’essentiel des personnes et de nos vies ?

Si vous souhaitez alimenter cette réflexion au delà d’un simple commentaire, rendez-vous ici.

Le cadeau du jour

Lulu la Paluche Lulu la Paluche

Publicités

3 réflexions au sujet de « Penser aux mort, c’est assurer la survie des gens qu’on a aimés, en attendant que d’autres le fassent pour vous. »

  1. Bienvenue sur la blogo ma Pooky, tu verras c’est un peu comme le fofo, on y fait de jolis rencontres. J’espère que tu trouveras avec ce blog ce que tu attends de celui ci. Je ne manquerai pas de venir t’y rencontrer souvent.

  2. C’est très vrai
    les moments ultimes laissent des souvenirs et même si une sépulture n’est pas gai ,plus tard on s’en souvient comme d’un adieu et d’un moment de communion avec l’être disparu .
    Si l’on savait que l’on va mourrir le lendemain on irait non seulement à l’essentiel mais l’on serait beaucoup plus présents pour tous ceux que l’on aime .
    Mais ne pas le savoir est quand même peut être un peu rassurant , plus naturel
    Je ne crois pas que j’aimerais le savoir

Chic ! Un message :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s